Wilfrid Almendra | Adelaide

Au Panorama Friche la Belle de Mai – Exposition du 24 juin au 16 octobre 2022
Au Frac Plateau perspectives – Exposition du 25 juin au 30 octobre 2022

 

Lauréats de la 2e édition de l’appel à projets Expositions GULBENKIAN, le Fræme et le Frac Provence-Alpes-Côte d’Azur présente l’exposition Adelaide de l’artiste d’origine portugaise Wilfrid Almendra.

En 2022 Fræme s’associe au Frac Provence-Alpes-Côte d’Azur offrant un travelling inédit autour de l’œuvre environnementale de Wilfrid Almendra, au Panorama de la Friche la Belle de Mai et au plateau perspectives du Frac, sous le commissariat de Sofia Lemos et de Muriel Enjalran.

Artiste franco-portugais installé à Marseille depuis 2015, Wilfrid Almendra développe une œuvre sculpturale poétique où concepts et matérialités sont interdépendants. Par le travail, l’artiste revendique un certain goût du labeur, façonné par une pratique opiniâtre, quotidienne, et par l’usage intensif de l’atelier où la manipulation d’éléments précaires, la transformation de matériaux hantés par leur fonctionnalité première, l’appropriation de gestes empruntés aux mondes ouvriers autant que l’adoption de procédés issus de communautés marginalisées, en sont les composantes. En multipliant les corrélations et les réciprocités au cœur de ses installations à échelle humaine Wilfrid Almendra élabore une entreprise incertaine de sublimation du précaire, magnifiant ici et là ce qu’il est d’usage de qualifier de pauvre, voire de nuisible.

Ces dernières années le travail de Wilfrid Almendra est traversé d’une sémiotique nouvelle, d’une démarche critique et politique plus radicale, dans la continuité de VLZ310 Later (2019) dans les extérieurs du Vrana Park Museum (Sofia, Bulgarie) ou plus récemment de So Much Depends Upon a Red Wheel Barrow (Atlantis, Marseille, 2020). Sa sculpture n’est plus pensée comme un objet stable, autoritaire et compacte, mais comme une structure poreuse, hybride et transitoire, nourrie d’un réseau de relations et de mouvements intérieur/ extérieur, venant, comme l’a si bien remarqué Cédric Fauq, « irriguer l’exposition et son espace – jusqu’aux néons – d’une certaine énergie. »  

Pour Almendra, Marseille est une ville idéale pour penser à la fois la matérialité et le mouvement, les flux d’informations et la dimension humaine et sociale contenue dans et sous les surfaces. Son attrait pour les jardins ouvriers, teinté de souvenirs adolescents, fait écho à ses réflexions sur la circulation globalisée des formes et les réappropriations et re-significations de celles-ci par les couches populaires. Il relève ainsi d’une observation personnelle de notre contexte d’économie actuelle, ces circuits de création de valeur, de recyclage d’objets et les détournements d’usages perçus comme autant d’aspérités, de sas de créativité et de résistance. Flora Katz évoque justement dans son essai Les Paisibles, les Idiots et les Furieux (2015) George McKay citant Thomas Jellis : « (Il / Le jardin ouvrier) est devenu l’expression d’une résistance tactique et solide face au capital global et son impact négatif sur l’environnement. »

Pensée comme un paysage continu dans les espaces de deux des institutions en art contemporain les plus emblématiques de la ville de Marseille, la Friche la Belle de Mai et le Frac Provence-Alpes-Côte d’Azur, Adelaïde poursuit cette démarche d’écologie radicale, déployant une œuvre fragile et monumentale, hors d’atteinte et immersive.

Biographies

Wilfrid Almendra, artiste franco-portugais, est né en 1972 en France. Il vit et travaille à Marseille et à Casario au Portugal. Depuis 2005, il a présenté et participé à de nombreuses expositions en France et à l’étranger : au Parc Saint Léger, Centre d’art contemporain, Pougues-les-Eaux, au centre d’art Passerelle, Brest, au centre d’art contemporain de Chelles, Les Églises, au Centre d’art bastille, Grenoble, à la Fondation d’Entreprise Ricard et au Palais de Tokyo, Paris, au Witte de With, Rotterdam, au Museum of Contemporary Art, Chicago, à la Marfa gallery, Texas. En 2020, il présente l’exposition So Much Depends Upon A Red Wheel Barrow à Marseille dans le cadre de Manifesta 13.

 

Informations pratiques :

Fræme
Friche la Belle de Mai

41 rue Jobin, 13003, Marseille

horaires :
Mercredi à Vendredi 14h-19h
Samedi-Dimanche 13h-19h

 

Frac
Provence-Alpes-Côte d’Azur
20 boulevard de Dunkerque, 13002, Marseille

horaires :
Mercredi à samedi 12h-19h
le dimanche de 14h-18h

 

Updated on 21 juin 2022

Paramètres des Cookies

Sélection de Cookies

La Fondation Calouste Gulbenkian utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation, et pour améliorer la sécurité et la performance du website. La Fondation peut également utiliser des cookies pour partager des informations sur les médias sociaux et pour afficher des messages et des autres publicités adaptés à vos intérêts, sur notre website et dans d'autres websites.