Vieira da Silva | L’œil du labyrinthe

9 juin – 6 novembre 2022 | Musée Cantini, Marseille

Commissaire : Guillaume Theulière

Lauréat de la 2e édition de l’appel à projets Exposition GULBENKIAN, le musée Cantini, musée d’Art moderne de la Ville de Marseille, présente une rétrospective de  l’œuvre de l’artiste de renommée internationale d’origine portugaise Maria Helena Vieira da Silva (1908-1992).

 Avec un ensemble de cent peintures et dessins, cette rétrospective de l’œuvre de l’artiste retrace les étapes clés de sa carrière marquée par un questionnement sans relâche sur la perspective, les transformations urbaines, la dynamique architecturale ou encore la musicalité de la touche picturale. Conçues comme des labyrinthes « terribles » et évanescents, les œuvres de Vieira da Silva convoquent le pouvoir du regard, plaçant l’oeil du spectateur au cœur du sujet et de son absorption dans l’œuvre. Cet œil, au même titre que la main de l’artiste participent d’une interactivité sans précédent dont le regardeur est au centre, tentant de recomposer les indices épars de la représentation, jusqu’aux confins de l’abstraction. Guidée par l’infinité des possibles, l’œuvre visionnaire de Vieira da Silva nous donne à voir les prémices labyrinthiques de nos vies connectées.

Le parcours chronologique et thématique retrace la carrière de l’artiste, de ses débuts figuratifs à Lisbonne dans les années 1920’s aux peintures évanescentes des années 1980’s. Une section sera largement dédiée à son voyage à Marseille en 1931 source d’inspiration et moment clé dans la définition de son schéma pictural. Séjournant dans la cité phocéenne avec son mari le peintre hongrois Árpád Szenes, Vieira da Silva, alors âgée de vingt-trois ans, est bouleversée par la vision du Pont Transbordeur. L’exposition est l’occasion de rassembler ses œuvres dédiées à Marseille et de présenter l’œuvre récemment acquise Marseille Blanc, peinte à la suite de son séjour.

Cette rétrospective vise à rassembler les œuvres iconiques et cruciales dans le cheminement intellectuel de l’artiste, ce qui représente une centaine d’œuvres dispersées dans des collections particulières et nombre d’institutions prestigieuses en France : Le Centre Pompidou – Musée national d’art moderne, le Fonds National d’Art Contemporain, le Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, le musée des Beaux-Arts de Dijon (Donation Granville), le musée de Colmar, le musée de Grenoble, le musée d’Arts de Nantes, le musée Fabre de Montpellier, le musée des Beaux-Arts de Lyon, les musées métropolitains de Rouen ; au Portugal, à Lisbonne : la Fondation Árpád Szenes – Vieira da Silva, la Fondation Calouste Gulbenkian ; en Angleterre : la Tate Modern de Londres ; en Suisse : le Kunstmusem de Bâle ; en Allemagne : Kunstsammlung Nordrhein-Westfalen ; et aux Etats-Unis : le MoMA de New York, l’ Art Institute de Chicago, le San Francisco Museum of Modern Art, la Fondation Guggenheim, la Phillips collection de Washington.

À l’occasion des trente ans de la disparition de cette immense artiste de la seconde moitié du XXème siècle, l’exposition du musée Cantini illustre l’importance de Vieira Da Silva dans la réinvention de l’art moderne et la contemporanéité des concepts qu’elle soulève. Cette manifestation est conçue avec l’aval scientifique de la Galerie Jeanne Bucher et la Fondation Árpád Szenes – Vieira da Silva.

Elle s’inscrit dans une volonté forte du musée Cantini, musée d’art moderne de Marseille, de réhabiliter l’importance des artistes femmes dans le développement des arts du XXe siècle.

 

Updated on 12 juillet 2022

Paramètres des Cookies

Sélection de Cookies

La Fondation Calouste Gulbenkian utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation, et pour améliorer la sécurité et la performance du website. La Fondation peut également utiliser des cookies pour partager des informations sur les médias sociaux et pour afficher des messages et des autres publicités adaptés à vos intérêts, sur notre website et dans d'autres websites.