Leonor ANTUNES – the homemaker and her domain

18 septembre – 27 novembre 2021 | Villa André Bloc de Meudon
15 octobre – 28 novembre 2021 | Chapelle de l’école des Beaux-Arts de Paris

Installées dans la chapelle de l’école des Beaux-Arts de Paris et la Villa André Bloc de Meudon, les sculptures de Leonor Antunes, artiste portugaise vivant à Berlin, charrient avec elle les pratiques d’artistes, souvent des femmes, du XXe siècle.

Leonor Antunes ne part pas de rien. L’inspiration, comme celle qui aurait guidé des générations d’artistes blancs, mâles et occidentaux « qui créent de l’Être à partir de rien » (Linda Nochlin, 1971), n’est ni sa motivation, ni sa logique esthétique. Au contraire, pour elle la sculpture est une pratique collective, une fabrication toujours collaborative. Car elle met en jeu un réseau d’affinités ou plutôt de capillarités fantomatiques, ressurgies depuis les zones d’ombre du XXe siècle à partir de recherches à chaque fois approfondies : pour cette exposition, les séjours au Bauhaus (1930-1932) de la Japonaise Michiko Yamawaki et au Japon (1940-1942, 1953-1955) de Charlotte Perriand. Cela veut dire que Leonor Antunes ne travaille pas « sur » – à partir d’un point de vue surplombant – mais « avec » des artistes d’une modernité excentrique et intergénérationnelle. Celles-ci ont parcouru un trajet pour à la fois affirmer leur autonomie de vie et trouver leurs interdépendances, notamment avec des usages, des matériaux ou des modes d’assemblage indigènes ou locaux. Travailler « avec », pour Leonor Antunes, cela veut aussi dire traduire, déplacer, transposer, transgresser dans une relation temporaire à un lieu d’exposition, où s’affirment à la fois la présence matérielle des sculptures et celle de l’espace qu’elles rythment, auquel elles servent de partition ou de transition

Leonor ANTUNES – the homemaker and her domain est une exposition produite par le Festival d’Automne à Paris, en collaboration avec les Beaux-Arts de Paris. Avec le concours de la Fondation Calouste Gulbenkian – Délégation en France. Avec le sohttps://www.festival-automne.com/utien de la galerie Marian Goodman (Paris) et le soutien de la galerie Air de Paris (Paris).

Réservez dès à présent votre place sur : https://www.festival-automne.com/edition-2021/leonor-antunes

 

Leonor-Antunes © Pati Grabowicz, 2019
 

Leonor Antunes

Née en 1972 à Lisbonne. Vit et travaille à Berlin.

Leonor Antunes appréhende son œuvre comme un métissage entre des procédés vernaculaires et l’héritage culturel du modernisme. Son œuvre fait souvent référence à travers un subtil détournement, une divergence, un basculement au statut actuel de ce patrimoine et de cette avant-garde, à ses formes géométriques spécifiques, à des motifs et structures conçus par des architectes et designers du début du vingtième siècle.

Ses sculptures sont souvent conçues et installées en réponse à une situation spatiale donnée, dans laquelle interviennent l’architecture et l’histoire, mais aussi l’expérience physique ou sensorielle du lieu. Ses travaux se nourrissent de ses recherches sur des figures peu connues de l’architecture et du design modernistes telles que les architectes Eileen Gray (1878, Enniscorthy – 1976, Paris), Egle Trincanato (1910, Rome – 1998, Venise) et Carlo Scarpa (1906, Sendai – 1978, Venise), les designers Anni Albers (1899, Berlin – 1994, Orange) et Clara Porset (1895, Matanzas – 1981, Los Angeles) ou les artistes Lygia Clark et Mary Martin (1907, Folkestone – 1969, Londres). Leonor Antunes transpose les formes, motifs et dimensions caractéristiques de leur travail dans des matériaux et des textures tels que la corde, le bois, le liège, le cuir ou le laiton, employant pour ce faire un vocabulaire sculptural inspiré de techniques et savoir-faire artisanaux.

Elle a présenté des expositions personnelles au MUDAM – Musée d’Art Contemporain du Luxembourg (2020), au MASP – Museu de Arte de São Paulo (2019), au Pirelli HangarBicocca à Milan (2018), au Museo Tamayo à Mexico (2018), à la Whitechapel Gallery à Londres (2017), à la Tensta Konsthall à Stockholm (2017), au San Francisco Museum of Modern Art (2016), au CAPC musée d’art contemporain de Bordeaux (2016), au New Museum à New York (2015) et à la Kunsthalle Basel (2013). En 2019, Leonor Antunes représente le Portugal à la 58e Biennale de Venise. Elle a participé à la 12e Biennale de Gwangju (2018), à la 57e Biennale de Venise (2017) et à la 8e Biennale de Berlin (2014). Elle a reçu le Zurich Art Prize en 2019. Ses oeuvres sont conservées dans des collections publiques majeures telles que le Solomon R. Guggenheim Museum à New York, le Musée d’Art Moderne de Paris, la Fondation Calouste Gulbenkian à Lisbonne, la Fondation Serralves à Porto.

 

Updated on 18 novembre 2022

Paramètres des Cookies

Sélection de Cookies

La Fondation Calouste Gulbenkian utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation, et pour améliorer la sécurité et la performance du website. La Fondation peut également utiliser des cookies pour partager des informations sur les médias sociaux et pour afficher des messages et des autres publicités adaptés à vos intérêts, sur notre website et dans d'autres websites.