La revue Seara Nova

 

Acesso à versão portuguesa

 

Commémoration du centenaire de la revue Seara Nova

(1921-2021)

La revue SEARA NOVA fut publiée pour la première fois le 15 octobre 1921, suivis des numéros 2 à 5 dès le 5 novembre.

Anticipant la fin de la première République, la revue SEARA NOVA vit le jour dans le contexte d’une époque politiquement troublée, marquée par de grandes inégalités sociales et des problèmes économiques. La population était peu engagée politiquement.

Cette publication est le fruit d’un groupe d’intellectuels républicains très indépendants qui s’intéressaient à la vie politique. Ils défendaient « une atmosphère plus pure, où l’on pourrait faire entendre les consciences les plus nobles, formuler et imposer, par une propagande large et profonde, les réformes nécessaires à la vie nationale. »[1]

Aquilino Ribeiro, Augusto Casimiro, Azeredo Perdigão, Câmara Reys, Faria de Vasconcelos, Ferreira de Macedo, Francisco António Correia, Jaime Cortesão, Raul Brandão et Raul Proença créèrent cette revue dans l’objectif de lutter contre l’état d’esprit de la société du début du XXe siècle.

Les Seareiros”, comme ils furent désignés, se définissaient comme « un noyau d’hommes de bonne conscience, dotés d’une volonté énergique, et disposés à opposer à la spoliation, le vol, l’égoïsme et les mensonges d’État, une attitude de protestation systématique et violente ».[2]

Tout au long de ses cent années d’existence, d’autres intellectuels apportèrent leur concours à la revue, comme : Adolfo Casais Monteiro, Agostinho da Silva, Alberto Vilaça, Alexandre Cabral, Alves Redol, Armando Castro, Augusto Abelaira, Bento de Jesus Caraça, Blasco Hugo Fernandes, Fernando Lopes Graça, Fernando Namora, Francine Benoît, Francisco Pereira de Moura, Gago Coutinho, Gilberto Lindim Ramos, Hernâni Cidade, Irene Lisboa, Rodrigues Miguéis, José Saramago, José Gomes Ferreira, Magalhães Godinho, Magalhães Vilhena, Manuel Mendes, Manuel Machado da Luz, Mário de Azevedo Gomes, Mário Sacramento, Mário Sottomayor Cardia, Mário Ventura, Jorge Peixinho, Jorge de Sena, Rogério Fernandes, Rui Grácio, Sarmento de Beires, ou encore Vitorino Nemésio.

L’éditorial de la première édition, en date du 15 octobre 1921, met en évidence les objectifs de la revue et défend les principes suivants :

« SEARA NOVA veut exercer plus que de simples critiques ou protestations : elle veut attirer l’attention de tout le pays sur les réformes nécessaires, et contribuer à créer autour de ces réformes, une opinion générale qui les exige et les soutient. Elle souhaite créer les conditions de l’exercice d’une véritable démocratie, sans lesquelles la République ne saurait être autre chose que le régime de mensonges et l’indigne ploutocratie qu’elle a été jusqu’à présent. Elle veut aider à créer cette lumineuse et ferme conscience nationale qui impose aux dirigeants (politiques et non politiques) le chemin de notre salut… » (p. 2)

« SEARA NOVA… croit qu’il est nécessaire qu’il se forme, au-dessus des Patries, une conscience internationale capable de résister énergiquement à de nouvelles tentatives d’assauts militaires. Il faut que partout dans le monde il y ait, au sein des esprits humanistes, une action de reconnaissance : nous aussi, nous devons former une armée, prête à se mobiliser au premier appel, prête à s’opposer. Qu’il y ait une hécatombe de plus au dieu de la Stupidité et des Armées. Puissent les hommes de bonnes intentions de toutes les Patries se dresser un jour, qu’il reste un monde où aujourd’hui encore on s’affronte en de misérables disputes nationalistes, une arche-d’alliance d’une humanité juste et libre, réalisant dans une paix victorieuse les conquêtes de l’intelligence et de la volonté désintéressée ! » (p. 3)

Les grands principes que le Groupe SEARA NOVA se proposait de suivre étaient :

Le Groupe SEARA NOVA ne flattera aucune classe sociale.

Le Groupe SEARA NOVA ne donnera à aucun de ses adhérents de quelconques espoirs de tirer des bénéfices personnels.

Le Groupe SEARA NOVA ne prétend pas au pouvoir, mais prépare les conditions nécessaires pour l’exercice d’un véritable pouvoir.

Le Groupe SEARA NOVA veut la Révolution mais ne saluent pas les révolutions.

Le Groupe SEARA NOVA veut semer le profit collectif et non cueillir son propre bénéfice.

Le Groupe SEARA NOVA ne se limite pas à la prosternation devant les gloires passées de la Patrie : il veut susciter une nouvelle gloire pour la Patrie.

Le Groupe SEARA NOVA ne regarde pas le passé, il marche résolument en direction du futur.

Le Groupe SEARA NOVA ne se limite pas à glorifier les héros tombés : il veut faire émerger les héros vivants.

Le Groupe SEARA NOVA ne fera pas de fêtes, ni ne lancera de mortiers. Il dirige tous ses efforts vers l’action, et se préoccupe d’aujourd’hui et demain. (p. 3)

Ces principes exposés dans le premier numéro accompagneront toujours l’esprit des “Seareiros”, lesquels continueront tout au long des années à promouvoir et développer une revue ouverte au dialogue, aux progrès et à la diffusion de la culture, « avec une attention constante et sélective portée aux grands sujets de société. » [3]

 

Coulisses de la préparation de l’exposition bibliographique de la revue Seara Nova

100 ans plus tard, l’éditorial de la revue nº1756 (numéro dédié à la commémoration de son centenaire), met en valeur l’importance de cet évènement, notamment à travers ces propos :

« Cent ans, plus de la moitié vécus sous une dictature, les dictatures fascistes de Salazar et de Caetano, pendant lesquelles, résistant et réunissant, des arts aux sciences, le meilleur de notre sphère intellectuelle, Seara a profondément marqué la vie sociale.

Cent ans caractérisés par des débats sains, quelques crises, de nouvelles formules, des adaptations… »

Seara Nova est aujourd’hui encore une revue bien vivante, au rythme de parution trimestriel, et incarnant toujours le même état d’esprit, à la fois tourné vers les questions de société, tout comme la diffusion de la culture.

 

[1] In Seara Nova, N° 1 (15 de Outubro 1921), p. 1
[2] Idem
[3] http://searanova.publ.pt/centenario/

Frise chronologique :

 

Sites recommandés autour des commémorations du centenaire de la revue :

http://searanova.publ.pt/actualidade/comemoracoes-do-centenario-da-seara-nova-2/

https://www.e-cultura.pt/evento/21429

 

Updated on 31 octobre 2021

Paramètres des Cookies

Sélection de Cookies

La Fondation Calouste Gulbenkian utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation, et pour améliorer la sécurité et la performance du website. La Fondation peut également utiliser des cookies pour partager des informations sur les médias sociaux et pour afficher des messages et des autres publicités adaptés à vos intérêts, sur notre website et dans d'autres websites.