Racisme et sexisme dans le processus de restitution de certains récits du Mozambique et du Brésil

Event Slider

Date

Loading

Dans le cadre des Rencontres de la Bibliothèque Gulbenkian, nous aurons le plaisir d’accueillir, via Zoom, Sara Laisse, Jessica Assard et Agnaldo Bata pour débattre du thème Racisme et sexisme dans le processus de restitution de certains récits du Mozambique et du Brésil – les mécanismes sociaux qui ont conduit à l’oubli de certaines femmes.

“S’appuyant sur leurs expériences de recherche en littérature, histoire et culture mozambicaines et brésiliennes, les chercheuses Sara Laisse et Jessica Assard dialogueront sur la manière dont la production historique dans ces domaines est affectée par le croisement du sexisme et du racisme. Dans ce débat modéré par Agnaldo Bata, les chercheuses réfléchiront aux processus qui conduisent à l’omission de certaines femmes dans l’histoire, notamment dans l’histoire de la littérature nationale mozambicaine et brésilienne.”

 

Revoir la rencontre

 

Biographies

Agnaldo Bata est né au Mozambique. Il détient un Master en Sciences Sociales – Parcours Mondes Urbains et Inégalités par l’Université Paris VIII, en France, après avoir travaillé sur la diversité sexuelle au Mozambique. 

En 2017, il a publié son premier roman intitulé Na Terra dos Sonhos. En 2019, son deuxième roman intitulé Sonhos Manchados, Sonhos Vividos a été distingué avec mention honorable lors de la 2e édition du concours littéraire Imprensa Nacional-Casa da Moeda (INCM) - Eugénio Lisboa.

Il écrit pour des journaux, pour le théâtre, pour des magazines et a participé à l'anthologie Contos para ler em casa éditée par la revue Literatas en 2020. Il participe au projet Mapas do Confinamento, créé en 2021 par un collectif d’écrivains/artistes lusophones.

Actuellement, il collabore avec une organisation non gouvernementale dédiée à la promotion de l'éducation et de la formation des femmes ayant un grand potentiel de leadership au Mozambique. Il est membre du Groupe de Recherche Société et Santé, de l’Université Eduardo Mondlane.

Jessica Assard détient un Master en Études Romanes – Parcours Études Lusophones par l’Université Toulouse - Jean Jaurès et est professeure certifiée (rang 1) de l’Éducation Nationale.

Elle a enseigné le portugais et la littérature brésilienne au Lycée International de l’Est Parisien au sein de la section brésilienne qu’elle a coordonnée de 2017 à 2019. Elle est actuellement en contrat doctoral au CRIMIC – Sorbonne Université. Elle y assure la codirection du CRITIC, Laboratoire Junior du CRIMIC, et est la cofondatrice des Rencontres Doctorales des Études Lusophones.

Sa thèse, dirigée par M. Michel Riaudel, porte sur la vie, l'œuvre et la réception critique de l’auteure afro-brésilienne Maria Firmina dos Reis (XIXe). Elle est également secrétaire et membre active de l’association Oyà – pour l’art et la culture afro-diasporique, au sein de laquelle elle coordonne le Collectif Filhas de Dandara, groupe d’études sur la production intellectuelle des femmes de l’afro-diaspora.

Sara Laisse est une enseignante et chercheuse mozambicaine. Elle est titulaire d'un doctorat en Littératures et Cultures de langue portugaise de l'Université Nova de Lisboa.  Elle est chargée de cours à l'Université Católica de Moçambique. Elle est l'auteure de Entre Margens: diálogo intercultural e outros textos  (2020) ; Letras e Palavras : convivência entre culturas na literatura moçambicana (2020) et Entre o Indico e o Atlântico : ensaios sobre literatura e outros textos (2013). Elle est aussi auteure des manuels d'enseignement, d'articles publiés dans des livres, des journaux et des magazines au Mozambique à l’étranger. 

Sara Laisse est également co-auteure des livres suivants : Cultura e Identidade Organizacional : um diferencial para a competitividade das empresas moçambicanas (2008) ; Seis reflexões sobre o cânone literário moçambicano (2019) ; Dicionário Português-Bitonga-Português (2007), avec un compendium grammatical. Elle est associée de recherche au Centre des Sciences Humaines de la Universidade Nova de Lisboa (2014), au Centre d'études sur l'Afrique et le Développement, de l'Institut Supérieur d'Économie et de Gestion de l'Université de Lisbonne (2019) et au Groupe de Recherche Mozambique et Africanités de l'Université Fédérale de Paraíba (2020). Elle collabore avec le journal 7 Margens et la Fondation Fernando Leite Couto au Mozambique.

 

Paramètres des Cookies

Sélection de Cookies

La Fondation Calouste Gulbenkian utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation, et pour améliorer la sécurité et la performance du website. La Fondation peut également utiliser des cookies pour partager des informations sur les médias sociaux et pour afficher des messages et des autres publicités adaptés à vos intérêts, sur notre website et dans d'autres websites.