Patrícia Martinho Ferreira | Orfãos do Império : heranças coloniais na literatura portuguesa contemporânea

Event Slider

Dans le cadre du cycle Rencontres de la Bibliothèque Gulbenkian, présentation du livre Orfãos do Império : heranças coloniais na literatura portuguesa contemporânea (ICS, 2021) par son auteure Patrícia Martinho Ferreira de l’Université du Massachusetts, Amherst (États-Unis) avec la participation de Sérgio Guimarães de Sousa de l’Université du Minho (Portugal).

Revoir la rencontre

 

 

Cette étude retrace la représentation de l’orphelin dans la littérature portugaise contemporaine qui revisite de manière critique la fin du colonialisme portugais en Afrique et les conséquences de la décolonisation dans le tissu social portugais en termes de renégociation identitaire.

L’orphelin présuppose la déstabilisation de la structure familiale traditionnelle, c’est pourquoi il constitue une réponse à la rhétorique de l’Estado Novo qui projetait la prétendue harmonie entre les différentes parties de l’Empire sur le microcosme familial. De plus, l’orphelin sert de métaphore aux angoisses suscitées par le voyage de retour.

D’une part, il met en lumière le processus de déterritorialisation des colons-émigrés, prouvant l’impossibilité de cette génération d’échapper à une condition d’orphelinat, tantôt littérale tantôt métaphorique, associée à la perte d’un paradis promis. D’autre part, il met l’accent sur le déracinement et la désorientation culturelle des descendants de colons dans l’espace européen, sentiments exacerbés dans le vécu des descendants métis. Constituée comme métaphore de la révision identitaire postérieure à la rupture historique de la fin de l’empire, la figure littéraire de l’orphelin permet de réfléchir aux enjeux de l’altérité, en mettant en avant le concept d’une identité de nature plurielle qui ne peut être occultée.

Órfãos do Império se présente ainsi comme une contribution à repenser la société portugaise contemporaine, en tenant compte de l’inéluctable fracture coloniale dont nous sommes tous le produit.

 

Patrícia Martinho Ferreira est enseignante dans le programme espagnol et portugais du Département des Langues, Littératures et Cultures de l'Université du Massachusetts, Amherst (États-Unis). Entre 2006 et 2012, elle a été maître de conférences à l'Instituto Camões des universités de Bucarest (Roumanie) et de Georgetown (Washington, D.C., États-Unis). En 2018, elle a obtenu un doctorat en études portugaises et brésiliennes de l'Université de Brown (États-Unis). Elle a publié de nombreux articles et participé à différents colloques internationaux. Ses sujets de recherche sont liés aux littératures et cultures lusophones dans une perspective postcoloniale. Elle a coorganisé (avec Ana Paula Coutinho, Leonor Simas-Almeida et José Domingues de Almeida) le nº. 40 de la revue Cadernos de Literatura Comparada sur la littérature atlantique (Vozes Transatlânticas, 2019), et est l'auteure de Órfãos do Império Heranças Coloniais na Literatura Portuguesa Contemporânea (Lisboa : ICS, 2021).

Sérgio Guimarães de Sousa, docteur en littérature portugaise, est chercheur au Centro de Estudos Humanísticos de l’Université du Minho (Portugal), institution dans laquelle il enseigne la Théorie de la Littérature et la Littérature portugaise. Il est aussi directeur du Centro de Estudos Mirandinos, unité scientifique et culturelle dédiée à l'étude de la vie et de l’œuvre littéraire de l’écrivain Francisco de Sá de Miranda. Il a été professeur invité à l'Université de São Paulo (Brasil), à l'Université Blaise-Pascal (France), à la Fondation Luso-américaine pour le Développement (FLAD) / Michael Teague à l'Université de Brown (États-Unis) et a été titulaire de la Chaire Hélio et Amélia Pedroso  / Luso-American Endowed Chair in Portuguese Studies à l'Université de Massachusetts, Dartmouth (États-Unis).

Ses recherches portent essentiellement sur les auteurs des XIXe et XXe siècles, en accordant une attention particulière aux écrivains Camilo Castelo Branco et António Lobo Antunes.

 

 

Inscription