Olivier Mongin

La mondialisation urbaine... un mal d'urbanité ?

Event Slider

Présentation par Joël Roman

La mondialisation contemporaine ne peut être réduite à sa seule dimension économique. Doivent être également prises en compte les mutations politiques, culturelles, technologiques et surtout un phénomène d’urbanisation qui n’a jamais été aussi rapide que celui que l’on observe dans les pays dits émergents, à commencer par le Brésil et la Chine. Nous assistions effectivement à la dernière génération de l’exode rural à l’échelle planétaire. Si les flux et les mobilités  l’emportent désormais sur l’inscription territoriale, l’urbanisation passe désormais que par des hyperlieux interconnectés, par des villes-monde et des métropoles quand elle ne débouche pas sur le chaos ou l’informel. Si la ville européenne résiste en apparence, qu’en est -il des scénarios possibles aujourd’hui ? Ne faut-il pas en appeler d’urgence à une « re-contextualisation » donnant toute sa dimension à l’imaginaire mais aussi à la politique si l’on observe la pluralité des mouvements urbains qui se multiplient aujourd’hui (villes refuges, villes sanctuaires…). Cette conversation sur l’urbain a pour but de voir comment le monde se reconfigure au rythme d’une « urbanisation” peu maîtrisée alors que « l’urbanité” est plus que jamais fragilisée. »

Olivier Mongin  est directeur de publication des revues Esprit et Tousurbains.

Paramètres des Cookies

Sélection de Cookies

La Fondation Calouste Gulbenkian utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation, et pour améliorer la sécurité et la performance du website. La Fondation peut également utiliser des cookies pour partager des informations sur les médias sociaux et pour afficher des messages et des autres publicités adaptés à vos intérêts, sur notre website et dans d'autres websites.