Michaël Foessel. Les démocraties sont-elles faibles ?

Event Slider

Pourquoi s’abandonner au conflit et à la culture du pluralisme lorsque tant de régimes autoritaires semblent démontrer leur efficacité ? L’argument selon lequel les démocraties sont faibles par nature justifie tous les abandons en matière de droit. Un détour par l’année 1938 en France permet d’éclairer un problème bien actuel : les démocraties ne deviennent-elles pas faibles lorsqu’elles sont affaiblies par ceux qui sont censés les défendre ? Sur fond d’abandon du Front populaire et de concessions aux régimes fascistes, 1938 est une année de défaites sociales, politiques et morales qui résonnent étrangement avec notre présent.

En partenariat avec la revue Esprit.

 

 

Paramètres des Cookies

Sélection de Cookies

La Fondation Calouste Gulbenkian utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation, et pour améliorer la sécurité et la performance du website. La Fondation peut également utiliser des cookies pour partager des informations sur les médias sociaux et pour afficher des messages et des autres publicités adaptés à vos intérêts, sur notre website et dans d'autres websites.