Chargement Évènements
  • Cet événement est passé

Projection de films

Here is Always Somewhere Else, de Rene Daalder, We Have No Art, de Baylis Glascock et When Faith Moves Mountains, de Francis Alÿs

Quand

Tue, 29 November, 2016
18:30 Jusqu'à 20:00

Cité internationale des arts de Paris
18 rue de l'Hôtel de Ville , Paris
Google Maps »

Billets

Entrée libre

Dans le cadre du Festival de l’incertitude (4 octobre – 18 décembre 2016)

 

Here is Always Somewhere Else, Rene Daalder
Documentaire
États-Unis, Pays-Bas, 2007 / 1h18
Version originale sans sous-titres français

Film sur la vie et le travail de Bas Jan Ader, qui, en 1975, disparut dans des circonstances mystérieuses en mer, dans ce qui aurait pu être le plus petit bateau à traverser l’Atlantique. Vu à travers les yeux de son compatriote, le réalisateur René Daalder, le film devient une présentation de grande envergure des vidéos d’art contemporain ainsi qu’une saga épique sur les pouvoirs de transformation de l’océan. Avec les artistes Tacita Dean, Rodney Graham, Marcel Broodthaers, Ger van Elk, Charles Ray, Wim T. Schippers, Chris Burden, Fiona Tan, Pipilotti Rist et beaucoup d?autres. (source : www.basjanader.com)

 

We Have No Art
Baylis Glascock
Documentaire
États-Unis, 1967 / 26 min
Version originale sans sous-titres français

Corita Kent, aussi connue sous le nom de Sister Mary Corita, a gagné en célébrité grâce à ses sérigraphies vibrantes réalisées entre les années 1960 et 1970. Elle entre dans l’ordre des Sister of the Immaculate Heart of Marie [Soeurs du Coeur Immaculé de Marie] de Los Angeles en 1936, puis rejoint le Département d’Art du Immaculate Heart College [Collège du Coeur Immaculé] jusqu’en 1968 puis quitte l’Ordre et part à Boston. L’art de Corita reflète sa personnalité, son engagement pour la justice sociale, son espoir pour la paix et son bonheur dans le monde qui nous entoure. (source : www.corita.org)

 

When Faith Moves Mountains
Francis Alÿs
Documentaire
Pérou, 2002 / 15 min

Cinq cent volontaires munis de pelles sont rassemblés sur une grande dune de sable dans la périphérie de Lima, Pérou, et, au cours d’une journée, ils la déplacent de plusieurs centimètres. Alÿs développe l’idée de ce film après avoir visité Lima en octobre 2000. Il était alors impossible d’échapper au contexte politique : “C’était pendant les derniers mois de la dictature Fujimori. Lima était en pleine agitation avec des affrontements dans les rues, d’évidentes tensions sociales et un mouvement de résistance qui émergeait. C’était une situation désespérée qui n’appelait qu’à une réponse épique : mettre en scène une allégorie sociale pour répondre aux circonstances semblait plus approprié qu’entrer dans un exercice sculptural. » Dans When Faith Moves Mountains, l’action elle-même, comme documentée dans des photographies et des vidéos, est extraordinairement impressionnante, mais, à la fin, l’ « allégorie sociale » prend le dessus sur l’indéniable présence formelle du travail. (source : www.francisalys.com)

 

La séance sera présentée par Evgenia Giannouri, maître de conférences en théorie et esthétique du cinéma et de l’audiovisuel à l’université de Paris 3 – Sorbonne Nouvelle. Son travail interroge les mutations, croisements, intersections entre l’image fixe et l’image en mouvement ainsi que la relation entre le cinéma et les autres pratiques artistiques (peinture, sculpture, architecture). Ses publications comprennent des chapitres de livres et articles, notamment sur le « tournant documentaire » dans les pratiques contemporaines de l’art visuel et les artistes et réalisateurs tels que Victor Burgin, S. M. Eisenstein, Robert Smithson, Gus van Sant, Zachary Formwalt, Béla Tarr, Clemens Von Wedemeyer. Elle mène, par ailleurs, une activité de critique et de programmation de films en lien avec différents espaces dédiés à l’art contemporain.

 

Voir la page du Festival de l'incertitude

Dans l'agenda